Les Compsantes du Prao Guinée

Composante 1

Composante 1. La bonne gouvernance et la gestion durable des pêches

L'objectif de cette composante est de renforcer la capacité des Gouvernements et des acteurs à développer et mettre en œuvre des politiques à travers une approche partagée qui assurerait que les ressources halieutiques marines sont utilisées d'une manière écologiquement durable, socialement équitable et économiquement avantageuse. Cette approche partagée a comme base le Plan d'Action Stratégique de la CSRP adopté par ses états membres, et consiste à développer et mettre en œuvre des outils pour la gouvernance transparente des pêches industrielles et artisanales afin de contrôler l'accès à ajuster l’effort de l'exploitation des ressources à un niveau optimal; créer et présenter des droits d’accès sécurisés aux ressources dans des situations où les stocks de poisson ciblés sont déjà surexploités, mettre en œuvre une approche qui combine (1) une réduction des pressions sur les ressources à travers des limitations de l’accès aux ressources aux niveaux plus durables associée avec (2) la mise en place d’un mécanisme de compensation et la création des activités alternatives pour les pêcheurs ; assurer la création de forts courants de communication permanents et transparents entre les utilisateurs des ressources, les parties prenantes et les décideurs.

 

Sous composante 1.1 Développer le cadre légal et opérationnel et renforcer les capacités institutionnelles

L'objectif de cette sous composante est de renforcer la capacité des Gouvernements et des parties prenantes (notamment les communautés des pêches) pour leur permettre de contrôler d'une façon transparente et efficace l'accès aux ressources, en assurant que l'information critique pour la gestion est disponible et accessible à tous les utilisateurs partout dans le pays. Le contrôle de l'accès aux ressources halieutiques marines est une nécessité pour tous les acteurs du secteur de la pêche de se mettre ensemble pour atteindre l’objectif de bonne gouvernance du Programme, et cela exige des lois, des règles, des procédures et des pratiques claires et transparents. L'appui du programme serait focalisé sur deux axes clés:  renforcer la capacité de Gouvernement à développer des politiques saines pour l'usage des ressources halieutiques en permettant la participation de toutes les parties prenantes dans leur élaboration et de leur mise en œuvre; et  améliorer la gestion des ressources à travers une bonne maîtrise de l’effort de pêche par l'inscription de tous les navires de pêche, et une bonne connaissance du potentiel des stocks exploités permettant de déterminer le niveau de capture permissible, et une meilleure évaluation de la performance économique des pêches.

La sous composante s’articule sous cinq (5) activités, à savoir : réviser le cadre juridique du secteur;  l‘appui à l’harmonisation des politiques et des cadres règlementaires (CSRP)  engager une réforme fonctionnelle et institutionnelle,  définir les priorités stratégiques et mettre en place un cadre d'investissement et l’évaluation de l'état biologique des stocks de poissons et analyse bioéconomique ;

Sous-Composante 1.2 Maîtriser la capacité de pêche  

L'objectif de cette sous composante est de réduire l'effort de pêche sur les ressources qui sont actuellement déclarées surexploitées. En combinaison avec les mesures de réduction de la pêche illicite (Composante 2), ajuster l'effort de pêche aux niveaux durables et réduire la pression sur les ressources surexploitées permettraient aux stocks exploités de régénérer la ressource dans un laps de temps qui pourrait varier selon les espèces.

Pour ajuster la capacité de pêche aux niveaux durables, le programme interviendra à travers deux (2) activités suivantes :(1) Renforcement du système d'enregistrement des navires de pêche et embarcations et la tenue des registres des navires, et (2) Maîtrise (gel) de la capacité de pêche au niveau actuel.

Sous-Composante 1.3 Développer et mettre en œuvre des plans de gestion des pêches

L'objectif de cette sous composante est d’encourager et motiver les utilisateurs des ressources à participer et contribuer à la gestion d'une manière durable les pêcheries clés ciblées par cette première phase du Programme. Ces motivations appliquées sous forme des droits de pêche ou droit d'accès avec transfert de responsabilité conféré aux pêcheurs qui se chargeront de prendre en main en commun la gestion d’une partie de ressources identifiée, notamment dans la pêcherie artisanale. La forme que prendront ces droits sera définie conformément au contexte spécifique de chaque pêcherie en tenant compte de sa nature, de ses spécificités et de l’orientation de la politique commune de développement durable du secteur en relation avec les contraintes rencontrées. Ces droits pourront être établis périodiquement comme c’est le cas de la pêche industrielle en général, ou à moyen et long termes dans le cas de la cogestion utilisée dans certains secteurs de la pêche artisanale. L'établissement de tels droits demande le changement dans les pratiques de gouvernance des pêches et le rôle des institutions publiques et privées, afin qu'ils jouent aussi un rôle d'appui aux détenteurs des droits, plutôt qu'un rôle strictement de commande et de contrôle, notamment pour la pêche artisanale.

Les droits de pêche existent en Guinée depuis plusieurs années notamment dans le sous-secteur de la pêche industrielle où des licences de pêche constituent le droit d’accès aux ressources qui est délivré par le MPA. Par contre, dans le sous-secteur de la pêche artisanale, le contrôle d’accès reste encore à renforcer. Le Programme viendra appuyer les efforts du Gouvernement à poursuivre ces activités tout en apportant des changements dans la façon de procéder pour favoriser la concertation avec tous les acteurs impliqués, notamment dans l’élaboration des plans de gestion et dans le domaine de cogestion des pêcheries côtières par les communautés des pêcheurs artisans. Cette activité repose sur le principe de l’établissement d’une base de collaboration étroite entre le Gouvernement et les autres acteurs de la pêche, pour mettre en place une politique concertée de gestion du secteur en tenant compte de toutes les données de base fournies par la recherche dans le cadre de l’activité prévue dans la sous composante1.

Dans cette sous composante, le Programme financera (4) activités : (1) Préparation des plans de gestion, (2) Renforcement des droits de pêche pour la pêcherie industrielle ciblée, (3) Introduire des droits de pêche sécurisée à pêche artisanale, et (4) Introduction des droits d'accès territoriaux.

Sous composante 1.4 Renforcer le système de collecte des données liées à la pêche, la compilation, la gestion, la diffusion et la communication d'une manière transparente

L'objectif de cette sous composante est de trouver un consensus général afin d’avoir la transparence dans la gestion du secteur à travers la mise en place d’un mécanisme fiable permettant de promouvoir une large diffusion des informations dans le milieu des acteurs du secteur de la pêche.

Le Programme financera trois (3) activités : (1) Renforcer le système de collecte, de traitement, d'analyses statistiques et la publication des données, (2) Transparence et accessibilité aux informations sur la gestion des pêches, et (3) Maketing social et communication.

Site présenté par

LogoPraoGuinee

Du 27 novembre au 4 décembre 2016, Mission conjointe de supervision Banque Mondiale / Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP) au PRAO-Guinée

La pêche dans la marre de Baro sera autorisée pour la journée du mercredi, 10 mai 2017 à partir de 8 heures. A cette heureuse occasion, une forte délégation du MPAEM dirigée par le Ministre André LOUA y est attendue.

Une mission de l'Union Européenne est attendue en Guinée du 10 au 12 mai 2017 pour discuter de : la Pêche INN en Guinée (Les arraisonnements), la transparence dans le secteur des pêches, la question de la pêche semi-industrielle, les coopérations, les projets (PESCAO)...

La FiTI-Guinée vers la mise en place du Groupe National Multipartite.

Le Comité de Pilotage Régional du Programme Régional des Pêches en Afrique de l'Ouest (PRAO) se tiendra à Conakry du 25 au 26 mai 2017

Une Délégation d’Investisseurs Turcs séjourne à Conakry, du 22 au 26 Mai 2017 afin de découvrir la possibilité de construire une usine de production de farine de poisson d'une part, et d'autre part, d'investir dans l'aménagement des pêcheries guinéennes.

Dans le cadre de la réception définitive des ouvrages débarquement Aménagés de Téminétaye et de Bonfi, une délégation du Ministère Marocain de l’Agriculture est attendue à Conakry du 24 au 26 juin prochain.

Une mission de la DG-MARE de l'Union Européenne est attendue en Guinée du 7au 10 octobre 2019 pour discuter de : la Pêche INN en Guinée, de la Pêche artisanale avancée...

Publications

35362eef93831f203dc59b7073e55f7d.jpg

0d091fb7a09407854c97eb122a47941b.jpg

460cb034a80b59754ed9af5060ff8c58.jpg

8e9cbf68c35a45add1053b42acbcaf28.jpg

6484b96b94f0e28ed62f11164be36ee1.jpg